Marie Turenne blog jambes pas épilées

Un point sur la pilosité féminine

Bonjour à tous !

En mars 2014,  j’ai déjà évoqué, survolé, le sujet de la pilosité féminine. C’était : Les mal-aimés.
Je suis sûre que je peux faire mieux, aller un peu plus loin dans la réflexion.
(Cela étant dit, lisez le quand même, y a des photos sympathiques et une vidéo très rigolote ^^)
Voilà pourquoi je vais réécrire sur ce même sujet. 😉

Avant toute chose, je veux rappeler que je ne suis pas fondamentalement ANTI épilation. Si une femme veut s’épiler, qu’elle le fasse.
Je me positionne comme étant PRO choix.
Pourquoi cet article ? Parce que je veux vous montrer que dans ce domaine de l’apparence et de tout ce qui touche à la féminité, il n’est pas aisé de faire un choix qui soit vraiment pour soi.
Je veux aussi expliquer pourquoi certaines femmes, dont moi, ont fait le choix de garder ces poils qui, mine de crayon ou mine de rien, font bel et bien partie de nous. De NOUS. Toutes.

Ce qui me marque quand je me ballade sur le net, ou dans la vraie vie, ce sont les remarques prononcées parfois par les femmes elles même expliquant que :

Ce qui est difficile, c’est d’être minoritaires.
Une femme poilue n’est pas séduisante, pas belle.
Les femmes s’épilent pour les hommes….
Etc…

Intéressant n’est-ce pas ?

Des femmes, des poils et des questions.

À qui une femme qui ne s’épile pas fait-elle du tort ?

À part au marché de l’épilation, rasoirs, épilateurs, crèmes dépilatoires, esthéticiennes et compagnie, je ne vois pas. Une femme qui ne s’épile pas économise du temps et de l’argent. Peut on vraiment le lui reprocher ?

Le poil c’est laid, pourquoi tu ne t’épiles pas ?

Alors à mon tour de poser une question. Si dans les publicité, les magasines, féminins comme masculins, si au cinéma, à la télé, si dans la rue, si partout on voyait autant de femmes épilées que de non épilées, combien trouverait encore le poil laid ?
Autre question, s’il était considéré comme aussi normal de garder ses poils que de les arracher avec violence, combien trouverait toujours le poil ignoble ?
Je pense que la plupart des gens s’en ficherait pas mal.

Notre vision des poils serait donc quelque peu… orientée ?

Orientée par qui ? Orientée par quoi ?
D’après Stéphane Rose dans  Les poils chassés des culottes dont je vais reprendre ici des extraits, oui, nos choix et visions sont orientés.

Voici ce qu’y explique ce monsieur à propos de la presse féminine :
‘La presse féminine dépend directement de ses annonceurs. Pour la plupart, des produits cosmétiques, dont l’épilation.
Il n’est surtout pas question de se fâcher avec eux. La presse féminine ne va pas dans le sens du poil mais dans celui de sa disparition.

Derrière le vernis de féminisme, les magazines féminins sont d’un sexisme totalement cynique. Selon moi, une femme qui lit la presse féminine sans aucun second degré, n’est pas une femme libre. »

… et à propos de la pornographie :
‘On constate que la mode de l’épilation, ticket de métro ou définitive, va de paire avec la généralisation de ces modes d’épilation dans la pornographie. Celle-ci est presque la première responsable. Les hommes qui regardent des films porno font pression sur leur copine, plus ou moins consciemment, pour qu’elles ressemblent aux femmes des pornos. En plus, il existe un marché assez ahurissant de l’épilation, relayé par la presse féminine. C’est-à-dire que les filles sont coincées entre leur mec et entre les magazines de modes. Soit elles s’épilent, soit elles passent pour les rebelles de service.’

Orientée par la majorité aussi…

Le poil, c’est sale ?

Haaaa… La fameuse relation entre le poil et l’hygiène.
Qui est responsable des mauvaises odeurs ? Ce ne sont pas les poils, ce sont des bactéries.
Une femme qui s’épile pourra donc tout à fait sentir plus fort qu’une velue. La vraie question n’est pas les poils, mais tous les autres facteurs créant une odeur : si la personne se lave, ce qu’elle mange, si elle stresse, ses hormones… mais pas son épilation ou sa non épilation.
Les poils ne font pas proliférer les bactéries. (à copier cent fois s’il vous plaît.)

Je risque une blague nulle, mais voilà, je connais des gens qui puent des pieds comme c’est pas permis, et j’ai vérifié, leur pieds ne sont pas poilus.

Et si les poils sont si sales, comme je le disais dans mon premier article, pourquoi ne pas épiler nos cheveux ?

Mais les poils sur le sexe, c’est sale non ?

Non. Non, Trois fois non.
En fait, c’est même tout le contraire.
Il est plus hygiénique de garder minou avec ses poils plutôt que de le rendre tout chauve, ou même semi chauve.
Les poils sont la première des barrières contre les microbes et les infections, la seconde étant la muqueuse.
Si on s’épile, adieu la protection efficace contre les agressions extérieures.
Mycoses, vulvo-vaginites, cystites et autres joyeusetés peuvent alors venir faire plus facilement la fête dans votre intimité. En plus, la muqueuse à cet endroit est plus vulnérable et plus humide, donc plus sujette aux infections bactériennes. Les poils, c’est utile on vous dit !
Mais c’est pas tout, le frottement avec les sous-vêtements et les fringues peuvent plus facilement agresser et irriter la zone mise à nue. Et ça gratte, ça pique, ça fait la peau sèche.
Ma gynéco m’a félicitée pour ma toison et recommandée de bien la garder. Oui Madame, promis.

Une femme avec des poils, c’est un bonhomme, non ? Ça n’a plus rien de féminin.

Hum.
Bon déjà, petit garçon ou petite fille, homme ou femme, on a tous du duvet. Partout.
Ensuite, pour les garçons comme pour les filles, ce qui marque le passage à l’âge adulte, c’est l’apparition des poils. Voilà, c’est tout.
Une femme avec des poils, ce n’est pas un bonhomme. C’est une femme adulte.
Je ne vois pas ce que je pourrais bien dire de plus…

Bien sûr, je pourrais aussi me laisser entraîner dans l’absurde et les clichés.
Genre : une femme avec des poils c’est un bonhomme. Donc… un homme qui s’épile est une femme.
Ça vole haut hein ?
Allez on continue, j’ai un scoop, l’actuel James Bond… c’est une femme.
Ben oui, regardez bien son torse épilé :

Une femme je vous dis.
Une femme je vous dis.

Bon, je redeviens sérieuse.

Comprenez-vous mieux à présent pourquoi certaines femmes font le choix de ne pas s’épiler ?

Gain de temps, gain d’argent, moins de risques d’infections, pas envie de ressembler au standards des magasines ou du porno, pour ne pas ressembler à des petites filles, pour s’accepter telles que la nature nous a faites, pour ne pas se créer des complexes inutiles!

J’ai oublié quelque chose je crois…

Le poil, c’est doux ! 🙂

Bien sûr quand on les agresse à coup de rasoir ou qu’on les arrache, la repousse n’est pas douce, jambes et aisselles piquantes bonjour !

Mais un poil que l’on laisse vivre, pousser et atteindre sa longueur maximale devient tout doux.
(Contrairement à la barbe et aux cheveux qui peuvent dépasser le mètre, les poils atteignent vite une limite.)

Voilà.

Pour finir, une photo.

photo jambes femme pas épilée

 

Merci et à bientôt,

La Ma’ie

Rajout du 19 Juillet 2015 :
Vous m’avez trouvé un peu rude ?
Voici un article beaucoup plus en douceur, que j’ai adoré : Razor companies, par la Chevelue, dont je vous recommande le blog au passage.

Publicités

31 réflexions sur “Un point sur la pilosité féminine

  1. Bonjour,
    Mesdames, mesdemoiselles, vos poils font parti de votre corps, de votre intimité, laissez les au naturel. Quoi de plus sensuel que les poils sous les aisselles ou de voir des poils qui dépassent de la culotte. Ceux que ça dégoute n’ont qu’à s’abstenir de regader ou de juger pour assouvir leur perversion ou cacher leur manque d’assurance pour se fondre dans la masse intolérante de notre société.
    Les femmes ont des poils comme les hommes, ils ont une multitude de fonctions.
    Vous êtes tellement plus belles au naturel, assumez vous, plus vous serez nombreuses, plus les regards changeront.

  2. Merci pour cet article 🙂 Je n’arrive pas a m’y mettre pour les raisons habituelles : mon copain prefere le sans poil et l’epilation du pubis a ete l’objet d’une de nos premieres disputes (j’avais ete tellement decue qu’il soit « comme les autres… »
    Je refuse toujours l’epilation integrale mais sachant que cela lui fait plaisir, je vais de temps en temps chez l’estheticienne pour epiler un peu… Mais en meme temps, c’est contre la direction dans laquelle je voudrais aller. Je pratique l’epilation des avant jambes depuis l’adolescence et je rase mes aisselles, et en fait si je ne le fais pas, c’est moi qui ne me trouve pas « jolie », pas assez « feminine ». Je complexe ensuite. Deja, je ne m’epile pas les cuisses et je suis toujours complexee quand vient l’ete et que je compare mes jambes avec celles des autres filles, parfaitement lisses…
    Je suis fan de pin-ups et de glamour, et en meme temps, je suis a fond dans les cosmetiques naturels bruts, etc… et bien je trouve ca difficile de combiner les deux dans la societe, tres difficile. Comment etre glamour ET naturelle ? Il y a maintenant heureusement de nombreux produits slow cosmetiques ou de recettes naturelles qu’on peut faire, il y a le maquillage mineral… mais concernant l’epilation, c’est sans solution car c’est le regard de la societe… Je trouve genial que certaines stars commencent a s’afficher poilues, peut-etre que lentement, cela fera bouger les choses.
    Par ailleurs, j’ai eu l’annee derniere un commentaire d’un gyneco qui m’avait laissee sans voix. Je venais pour une mycose et il m’avait en gros dit que c’etait a cause des poils, et que je ferai bien de faire comme les 90% de femmes qui s’epilent :O J’ai eu envie de lui demander s’il me prenait pour une conne, mais j’etais tellement bouche bee que j’etais incapable de reagir ^^ Evidemment, c’etait un gyneco homme… Inutile de dire que depuis, j’ai change de gyneco…!

    1. Bonjour Marina,

      merci pour ce long témoignage.
      J’ai été outrée par la réaction de ce gynéco ! C’est fou !

      Pour le côté glamour et naturelle, connais-tu le blog de Pin-up bio ? Peut-être une piste de réflexion…
      http://www.pinupbio.com/tag/epilation/

      Sinon, il existe un groupe de discussion, soutien sur facebook pour les poilues, https://www.facebook.com/groups/tous.a.poil.et.poil.pour.tous/ peut-être une autre aide éventuellement ?

      🙂

    2. Pour le copain je saisis totalement la déception… J’en ai « perdu » plusieurs à cause de mon entêtement borné (selon eux) à ne pas m’épiler mais je me dis avec le recul que cela cachait aussi d’autres choses et je n’éprouve aucun regret à cet égard, tout juste une amertume face à ce type d’injustice : combien de femmes supportent les défauts, les odeurs ou les mauvais comportements de leur partenaire et combien sommes-nous jugées pour un détail aussi insignifiant que la présence somme toute évidente de quelques simples petits poils… Sale et triste époque ! Le gynéco est totalement hallucinant sinon, dire une telle aberration avec un tel aplomb… Moi aussi je serais restée bouche bée de toute façon que dire, que faire ? Ces gens ont toujours le sentiment d’avoir raison sur tout…

      Bref, je « parle » mais je n’apporte aucune solution ! Bon courage en tout cas.

  3. Les mentalités évoluent peu quand même. Fin Août 2016, une femme reçoit des menaces de viol ou de mort en ligne parce que qu’elle a… posté une photo d’elle avec ses poils aux aisselles visibles.

    Oui, juste une photo. Alors quand bien même il y aurait des odeurs qui peut se targuer de les subir ?
    Une simple photo qu’on peut juste zapper sans se sentir obligé-e de fournir son avis (ô combien prévisible en plus, on s’en passerait bien volontiers).

    Je n’ai pas du tout trouvé ton billet rude, tu déconstruis juste certains clichés abjects qui ont donc toujours la vie aussi dure. Ça change. C’est rafraîchissant. Vraiment.

    A titre personnel je ne me suis jamais épilée sur de larges zones. Plus jeune, je me rasais (les aisselles, les jambes et un peu « ce qui dépassait » niveau pubis) puis j’ai fini par cesser. A l’heure actuelle j’ôte quelques poils isolés qui m’agacent à la pince de temps à autre ou je raccourcis un peu mes poils, très nombreux, aux ciseaux quand ça m’embête (niveau séchage par exemple) mais il m’en reste toujours largement assez pour subir sous-entendus, moqueries, critiques ou regards étonnés vu que je ne corresponds en rien aux clichés que les intolérant-es veulent faire de nous.

    Oh, je ne dis pas que je trouve mes poils merveilleux et là n’est pas la question, mais je me dis qu’au même titre qu’un homme je devrais pouvoir avoir juste le droit de les conserver, tout comme j’estime avoir le droit de porter des cheveux blancs si ça me chante, d’avoir de la cellulite, un rouge à lèvres marqué ou de ne pas mettre d’auto-bronzant (« Baaaaaah ! Elle reste comme ça avec sa peau naturelle, c’est crade, pas sexy et négligé ! »)

    Bien entendu pour mes partenaires, même quand je me rasais j’en avais toujours trop. Je pouvais avoir un moment difficile qu’il y avait toujours un ou une proche pour pointer l’endroit que j’aurais dû asperger d’herbicide quelconque, traquer avec acharnement. Non mais. Une femme ne devrait en avoir que sur la tête, au-dessus des yeux (je parle des cils hein, car là aussi on m’a reproché plus jeune mes sourcils trop fournis) et pas ailleurs apparemment. Absurde. Quant à l’hygiène, euh… Il n’aurait pas fallu qu’ils la ramènent. Et comme tu dis ça n’a rien à voir. Un poil ça se lave et on peut mettre du déo qui d’une certaine manière atteint la peau aussi. Les mauvaises odeurs et la négligence que je subis tous les jours dans les transports ou autres sont dus à d’autres facteurs qu’une présence de poils à mon avis (toxines, maladies, fait de remettre les vêtements de la veille, douches un peu trop rares, sans doute, etc.). Mais je pense qu’au fond, les gens qui nous critiquent l’ont bien compris. Quand même…

      1. Et j’ai trouvé épouvantable cette affaire de bashing autour de la jeune femme Laura, une femme qui ne faisait rien de mal, juste être elle-même.

  4. Bonjour,

    Je suis quelqu’un pour qui l’été est une période épilation de près et l’hiver une pilosité libérée. Néanmoins, pour les aisselles, je trouve que ne pas s’épiler n’est pas donné à tout le monde. J’ai moi même fait l’expérience: si je ne m’épile pas et que chaque matin j’utilise un déodorant en spray, je sens la transpiration dans la journée, ce qui n’est pas le cas avec un rasage ! Donc y a-t-il vraiment un lien ?
    J’en ai parlé autour de moi et la réponse la plus plausible serait que les particules contenues dans le déodorant se déposeraient sur les poils au lieu de venir se poser sur la peau ce qui rendrait le déodorant inefficace….

    A réfléchir.

  5. Une petite question : avec le rasage, mes poils sont devenus plus drus et se sont étendus un peu sous les bras. Depuis quelques mois, je ne les rase plus trop et bientôt plus du tout : reprennent-ils à un moment leur état originel?

  6. salut, moi j’ai 16 ans et j’ai une assez forte pilosité.. je n’ai pas du tout confiance en moi et je suis un peu perdue ahah ^^
    je me rase car ma mère se rase, j’avais commencé l’épilation mais je manquais de temps donc je suis repassée au rasage.. j’ai peur des résultats par la suite..

  7. Moi je les laisse tranquille tout l’hiver , et l’été les pauvre sont maltraiter … Mais je ne me sent pas capable de me ficher du regarde des autres .
    Parlons homme , chéri n’est pas dégouter par mes poil , mes jambe sont bien plus douche l’hiver . ça ne le dérange pas , et moi non plus , j’ai pas envie de perdre du temps pour ça , je préfère passer ce temps avec lui .

  8. Coucou, me revoilà. Bon alors j’ai bien tout regardé et lu. Je suis adepte du no-poils comme je te l’ai déjà dis, mais l’idée me trotte ces jours-ci. Comme quoi tomber sur un l’article d’un blog par hasard n’a rien d’anodin.
    Tu sais que j’ai une copine qui s’épile les bras ? Je ne suis pas traumatisée à ce point quand même et trouvé la vidéo de Solange vraiment fun quand elle dit : pourquoi ne pas essayer de laisser tranquille ses poils pendant un mois.
    Ok je vais tenter un truc (je souris en écrivant parce que je trouve ça curieux), je ne vais plus oter mes poils de foufe juste pour voir, y’a tellement longtemps que je m’épile que j’ai bien peur d’avoir le look hypster héhé.
    Affaire à suivre ;-))

  9. bonjour à toutes et tous j’ai rencontré il y a quelque temps une femme. au début je me doutais de rien mais arriva le jour où se retrouvant en tête à tête, de tendre baiser en baiser plus passionné, est arrivé des gestes de tendresse plus intime. Sur le coup, tellement heureux d’être ensemble, je ne l’ai pas remarqué mais plus nous étions en symbiose (pour moi) plus je la trouvait gêné . Et c’es en lui posant des questions, en lui demandant se qui se passait, es ce que j’avais fait quelque chose qu’il lui avait pas plu. Et c’es là que petit à petit elle m’as avoué où plutôt qu’elle m’a dit qu’elle préfèrerai le naturelle et que par conséquent elle ne s’épilait ni le pubis, sur le coup je me suis dit qu’elle voulais parler rafraichissement, mais elle as continuée en me disant qu’elle ne s’épilait ni sous les bras, ni sous les aisselles. je dois l’avouer sur le coup j’ai été très surpris mais très très surpris, et puis petit à petit( comme quoi la société nous conditionne pour longtemps si on ne cherche pas à comprendre) je m’y suis fait. On n’as vécu notre histoire, malheureusement que quelque mois. Et puis quand j’ai voulu rencontré une autre compagne, je me suis rendu compte que les poils qu’ont dit si disgracieux, et ben, à moi ils me manquaient. Depuis cette histoire j’ai rencontré quelques femmes, mais toutes étaient épilé sous les bras et la majorité, à défaut de ne plus avoir de poil sur le pubis, avaient le « ticket de métro » où guère plus. Personnellement je vous trouve très sexy avec vos poils, j’aime caresser les jambes d’une femme même si pas épilé, sa peut être même très doux, peut être pas dans le cas d’un poil très épais et dru, mais sa personne décide, chacun à son type de poil. Juste une dernière petite chose, c’es que même pour un garçon, c’est pas facile à gérer par rapport aux proches, limite, ils nous prennent pour des pervers(en tout cas pour les hommes, surtout lorsque qu’on n’as pas de relation sérieuse, avec un couple marié c’est peut être moins de soucis)
    on vous aimes comme vous êtes( en ce qui me concerne en tout cas)
    bonsoir à toutes et tous

  10. Salut !
    Je suis heureuse de ne pas être la seule à ne plus vouloir m’épiler. Cause : perte de temps et d’argent.
    Il y a de plus en plus de femmes comme ça et ça me touche.
    Moi je m’épile encore les aisselles parce que j’ai peur du regard des autres. Mais la confiance en soi et « l’assumance » (heu non) de mon corps sont en construction.
    Voilà Bye !

  11. tu résumes tout bien parfaitement (et de facon plus structurée que moi, moins … »je balance toutes mes idées en vrac comme ça me vient »^^) ce que je pense, merci pour ton article !
    Par contre, j’avoue qu’entre la théorie et la pratique … ca reste extremement difficile d’outrepasser la peur du regard de l’autre. Surtout pour une brune comme moi. Poil noir sur peau pâle, ca se voit davantage qu’une blonde.
    Mais … je suis sur la bonne voie !

  12. Cet article m’a fait penser à quand j’étais ado, j’avais une copine qui s’était sentie obligée de rasée tout son pubis car son copain voulait faire « comme dans les porno ». On avait 14-15 ans, moi j’y connaissais rien en sexualité et ce qu’elle m’avait dit m’avait carrément effrayée.

    C’est incroyable le nombre de conditions que la société nous impose.

    Petit point positif : je rencontre plein de mecs qui ne voient aucun inconvénient à ce leurs copines gardent leur poils!

  13. Très chouette article !
    J’ai moi-même arrêté de me raser depuis quelque temps, je m’épile juste les sourcils de temps à autre mais à par ça mes poils font leur petite vie tranquille. L’épilation est une injonction tellement contre nature, c’est effrayant de penser qu’à un moment donné j’ai pu trouver ça normal. beurk.

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s