Un sucre, des sucres, c’est bon ou c’est poison ?

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, parlons du sucre. Ou plutôt des sucres !
Qui sont-ils, y en a t-il des meilleurs que d’autres pour la santé, le sucre est il une drogue… ?
Plein de questions, plein de réponses ! Allons-y.

Sucre, sucres, un petit point s’impose !

On peut fabriquer du sucre à partir de plusieurs végétaux, les principaux étant la canne à sucre et la betterave sucrière.


Il y a donc deux plantes principales, et de là, une grande variété de sucres qu’il est possible de fabriquer, d’extraire, de recréer.

Au départ, pour la canne comme pour la betterave, le procédés est le même : il faut peser et déterminer  leur teneur en sucre estimée. Il s’agit d’une étape importante pour savoir si la quantité de sucre produite sera faible ou forte. On peut ensuite commencer le traitement.

Fabrication des sucres raffinés

Le but est bien entendu d’obtenir le plus de jus sucré possible.  On va donc broyer et presser les végétaux. Ensuite on verse le liquide obtenu dans de l’eau chaude. Le jus pur contient alors de nombreuses impuretés qu’il faut extraire.
Pour  »nettoyer » tout cela, on le mélange à du lait de chaux avant d’ajouter du dioxyde de carbone. Cela va avoir pour effet de précipiter les impuretés, par percolation (infiltration), et les saletés vont alors se concentrer dans le fond du récipient.
On peut alors récupérer un liquide débarrassé de ses impuretés… Sauf que le lait de chaux est très riche en calcium  et cela entraîne la calcification du jus. La calcification est l’accumulation de dépôts calcaires, il faut donc débarrasser le jus de ses ions calcium. On procède donc de nouveau à un ajout de dioxyde de carbone.
À ce moment là, le jus pur est placé dans une cuve sous-vide et chauffé à une température de 80°C. (176°F)

Le sucre en cristaux obtenu à ce stade est la cassonade, support de la fabrication du sucre blanc.
En effet, pour créer le sucre blanc, il faudra refondre le sucre roux, le décolorer, le filtrer à nouveau, le sécher et attendre une nouvelle cristallisation. La décoloration peut se faire par l’addition de charbon animal (des os brulés) ou dans des échangeurs d’ions.

La masse cuite restante et très concentrée est presque noire, il s’agit de la mélasse. On l’emploie  dans différents domaines : fabrication de rhum, transformation en éthanol, entretien ménager…

Le sucre roux est en réalité un sucre blanc coloré avec du caramel
Un produit raffiné donc.

La vergeoise quant à elle provient de la betterave sucrière et est elle aussi un sucre blanc raffiné et coloré au caramel ! Démasquée.

Les sucres complets, ou non raffinés :

Seuls les sucres non raffinés sont bénéfiques pour l’organisme et apportent de bons nutriments en plus de leur pouvoir sucrant. 
Nous reviendrons sur l’aspect santé plus tard.

Le sucre complet de canne est une poudre brune foncée, relativement compacte. On obtient ce sucre par évaporation du jus de canne à sucre. Il ne subit pas de transformation.

Le Rapadura est obtenu de la même manière que le sucre complet, par évaporation, il a sa mélasse en plus, ce qui lui donne un goût différent, plus caramélisé.

Les effets du sucre sur la santé !

Et bien, pour faire simple,
sucre raffiné = pas bon pour la santé
sucre non raffiné = bénéfique pour l’organisme, apporte de bons nutriments

Pourquoi ? Car le sucre raffiné est un sucre dénaturé qui a perdu son calcium et ses protéines en cours de transformation, contrairement au sucre complet qui garde toutes ses vitamines et ses minéraux.
Le sucre raffiné n’apporte donc rien sur le plan nutritif.
Il apporte en revanche des ennuis de santé.
En effet, le sucre raffiné est une substance nouvelle pour l’organisme humain. Certes l’Homme a toujours consommé du sucre, mais des sucres beaucoup plus riches sur le plan nutritif car naturels (comme le miel,  le sucre des fruits ou le sucre complet de canne).
Si le sucre blanc marque notre époque,  le diabète et l’obésité aussi…

A l’état naturel, dans les fruits par exemple, les sucres sont toujours accompagnés de vitamines et de minéraux  indispensables. Le sucre raffiné n’en contient pas, et ainsi, oblige notre corps à puiser ces vitamines et minéraux dans ses propres réserves (dans le calcium des os par exemple). Le sucre pompe ainsi les réserves indispensables de son consommateur en plus de ne rien lui apporter !

De plus, une consommation quotidienne de sucre raffiné produit un excès permanent d’acidité. L’organisme doit alors puiser de plus en plus de minéraux pour corriger ce déséquilibre.

Le sucre raffiné est connecté au diabète, aux maladies cardio-vasculaires,  à l’obésité et aux caries, il est néfaste car il n’apporte que des calories vides et ne contient pas de vitamines et minéraux.

Pourquoi le sucre raffiné est-il comparable à une drogue ?

Le sucre raffiné (mais aussi les aliments qui en contiennent) provoquent une hyperglycémie (c’est à dire une montée brutale du taux de glucose dans le sang). On ressent alors une sensation d’euphorie,  beaucoup d’énergie apparaît rapidement mais pour une courte durée…
Il s’agit en effet d’un sucre rapide et le pancréas va réagir en secrétant de l’insuline. Une hypoglycémie réactionnelle (soit cette fois-ci une baisse du taux de glucose dans le sang) va suivre avec une sensation de « coup de pompe » qui va inviter à consommer à nouveau du sucre… Il s’agit d’un cercle vicieux pouvant amener à une véritable dépendance, et qui épuise le corps.

Dans cette vidéo, le témoignage d’une jeune femme qui a réussi à sortir de sa dépendance au sucre !

En conclusion…

En ce qui me concerne, je ne consomme pas de sucre raffiné, du moins je n’en achète pas.
Le sucre est caché partout, mais on peut au moins essayer de l’éviter.
De manière générale, je fuis les produits raffinés, qu’il s’agisse du sucre, de la farine ou des céréales…

Je ne peux que vous encourager à faire de même…

A bientôt !

La Ma’ie

PS : Rajout du 10 Mars 2015,

À lire : L’excellent article de Bio pas cher, Stévia, agave, sucre de coco… par quoi remplacer le sucre industriel ?
Mention spéciale pour son tableau comparatif !

Publicités

3 réflexions sur “Un sucre, des sucres, c’est bon ou c’est poison ?

  1. Merci pour l’article !
    Heureusement que je n’ai jamais eu d’addiction au sucre, j’ai toujours préféré le salé au sucré. J’ai de la chance sur ce point^^ A part le bon chocolat en plaquette mais en Australie c’est mort. Rire !
    Le pire dans tout ça, c’est que le mauvais sucre se cache partout, que ce soit dans des plats salés industriels ou même dans des « cannes » (pour nos amis québécois :)) de concentré de tomates par exemple. C’est déprimant. Faut cuisiner tout au maximum avec des produits bruts en effet.

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s