Khal Drogo sans extensions, ou l’éloge de la patience.

Sans plus attendre, rentrons dans le vif du sujet.

D’après le Larousse, la patience c’est :

  • « Aptitude à ne pas s’énerver des difficultés, à supporter les défaillances, les erreurs, etc. : Faire preuve de patience.
  • Qualité de quelqu’un qui sait attendre avec calme : Montrer une patience inlassable.
  • Persévérance, constance à faire quelque chose, à poursuivre un dessein : Sa patience a été récompensée. »

Faites-vous partie de ces gens ayant une patience… disons, limitée ?

En ce qui concerne le premier point, en gros rester calme, cool, zen, j’ai appris.
Plus ou moins, mais j’ai fait des progrès.
Parfois j’ai de la fumée qui me sort des oreilles, m’enfin globalement ça peut aller…

Les solutions : respirer, tripoter le ventre d’un chat, boire une tisane, chanter, danser, faire de l’humour, prendre un peu de recul… (Qui a dit casser les murs ?)

 

 

Pour ce qui est de savoir attendre avec calme… oui… sauf les gens en retard.
Franchement… je déteste ça.
Je suis une grosse stressée des horaires, et je me sens en retard si je n’ai pas au moins 5 minutes d’avance. Excessive ? Oui sans doute.
Mais bon sang les gens, sachez-le, avec moi, mieux vaut avoir une bonne explication si l’on est en retard.
(C’est moi ou je suis en train de peindre un autoportrait absolument épouvantable ? 🙂 )

Les solutions : Hormis les retards, s’il faut attendre longtemps, je m’en sors pas trop mal, c’est l’avantage de ne pas être seule dans sa tête huhu, ça occupe de converser avec soi même !

*** On me souffle dans l’oreillette que je suis incapable d’attendre avec calme lorsque j’ai faim.
Cela est vrai. La solution ? Ce n’est pas pour rien que j’ai toujours, ou presque toujours, à manger sur moi. Depuis le début de la rédaction de cet article, il est à déplorer la mort par ingestion de la moitié d’un verre de lait de soja au chocolat.***

 

 

Passons à présent au troisième point, la persévérance, faculté pour laquelle il m’arrive d’avoir quelques lacunes.
Non que je lâche un projet ou une idée sitôt que se dresse une difficulté, mais franchement, des fois, j’ai envie de balancer un grand coup de pied, quelques jurons et prendre le large.
Parce que les choses n’avancent pas, ou pas assez vite, parce que parfois, oui, je me décourage, parce que je doute de moi ou de mes idées, parce que… parce qu’il y a parfois mille raisons de renoncer, quelque soit ce que l’on a en tête !

Les solutions ? Non. LA solution, MA solution : Contempler les cheveux de mon amoureux et voir à quel point il sait être persévérant, lui.
Sa patience se lit sur son apparence, inutile de le connaitre.
Il se trouve que quand on le connait on se rend compte que ses cheveux longs, fruits de plusieurs années de persévérance, sont bel et bien le reflet de son caractère.

Alors riez si vous le voulez, mais moi, je trouve son mètre de cheveux inspirant.

L’important c’est de prendre conscience de ses défauts et d’essayer de trouver ses propres stratégies pour les minimiser, n’est-ce pas ? 🙂

Allez, je vous ai fait assez patienter, voici donc la touffe inspirante :

homme très long cheveux
Et vous, quelle sont vos stratégies pour travailler votre patience ?

Merci et à bientôt !

La Ma’ie

 

Advertisements

2 réflexions sur “Khal Drogo sans extensions, ou l’éloge de la patience.

  1. Je suis une grande impatiente, surtout quand j’ai faim, comme quoi tu n’es pas la seule ! Ce qui m’a rendue plus patiente, c’est la naissance de mon fils…

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s