Blogging et motivations, intimité et internet

Bonjour,

Je vous présente aujourd’hui un article un peu spécial, dans lequel je vais me questionner sur ma vision personnelle du blogging et de mes motivations, de l’intimité et de l’exposition sur internet.

Oeil Marie Turenne, par Antoine Le Blet
http://lebletantoine.wix.com/photographe/

 

Mise en contexte

Quand le blog La Ma’ie est né, je n’avais aucune idée d’où cela allait me mener.
C’est pour cela que les sujets que j’aborde sont aussi variés que les sacres au Québec , les maisons écologiques, ou la condition animale !
Ainsi, suivant mes envies, j’écrivais et j’écris toujours.
Mais La Ma’ie parle aussi de sujets touchant plus au corps, et notamment, mon corps. C’est le cas des articles que l’on retrouve dans la rubrique Des corps et des poils, ou dans Des règles et des seins.

Est-il « mal » de parler de son vagin et de ses poils sur internet ?

Oui, je parle de mon vagin et de mes poils sur le net.
Enfin… je parle du fait que j’utilise la coupe menstruelle et je veux alerter les femmes sur les dangers des tampons et serviettes, tant au niveau du corps, que pour la planète.
Quant aux poils, je parle de mes poils certes, mais dans le but de questionner mon lectorat sur les injonctions faites aux femmes et l’image de soi.

Pour moi, informer, « détaboutifier » les tabous et parler simplement du corps, ce n’est pas une mauvaise chose. Si moi même je n’avais pas discuté avec une femme qui m’a parlé de la coupe sans rougir et sans gène, je n’aurais peut-être pas adopté cet objet.

Que ce soit via Facebook, le formulaire de contact ou directement, de nombreuses femmes m’ont questionnées sur ma pilosité, comment assumer, ou quelle coupe menstruelle choisir… etc. Et sur ces femmes qui m’ont contactées, presque toutes m’ont remerciées d’avoir osé briser le tabou du corps.

Mes motivations ?

Notre corps, on vit avec, il me semble que la moindre des choses est de bien le connaître et de ne pas en avoir peur. Quelque chose qui est tabou, considéré comme sale ou trop intime pour être abordé, on n’en parle pas. Or, il est très important de parler du corps, de poils, de vagin !
Il y a quelques décennies, une femme ne savait même pas ce qui l’attendait au moment d’accoucher, les jeunes filles n’étaient pas prévenues de ce qu’étaient les règles et croyaient être malades lorsque celles-ci arrivaient.
Parler, écrire, expliquer est très important.
Et si pour cela je dois parler de mon propre corps et de mon propre cas (qui est encore celui que je connais le mieux), alors je le fais sans hésiter.

Oui mais tout le monde n’a pas envie de connaître ta vie en long, en large et en travers !

Bien sûr, et heureusement ! 😉
Parmi mes abonnés, il y a des amis ou des membres de ma famille. Certains ne sont pas abonnés mais voient mes articles sur Facebook ou Google +.
Et je conçois tout à fait que certains proches préfèrent voir des photos du Québec plutôt que leur amie ou membre de la famille parler de ses poils.
Mon blog est un gros amas de plein de sujets différents !
Un article plaît, on le lis, il ne plaît pas, on ne le lis pas.
Et je n’ai pas de problème avec cela ^^.

Intimité et convictions

Petite question bonus : Finalement, qu’est-ce qui est le plus intime ?
Parler d’un corps que tout le monde a et devrait connaître, ou parler de convictions profondes et personnelles comme le fait d’être contre la peine de mort par exemple ?
Le corps est-il vraiment ce que l’on possède de plus intime ?

« La Ma’ie » est aussi un personnage, et possède son intimité. Je n’ai pas de problème à parler de mon corps, mais il y a des choses que j’ai choisi de garder pour moi, mon jardin secret, ces sujets que j’aborde avec mon compagnon ou mon psy !

Et vous, que pensez-vous des notions d’intimité et d’exposition sur le net ?

Merci de m’avoir lue et à bientôt !

La Ma’ie

 

 

Advertisements

4 réflexions sur “Blogging et motivations, intimité et internet

  1. J’en pense tout plein de bien et je suis tout à fait confortable avec tes articles, qu’ils parlent de photos, d’écologie ou de poils et d’intimité 🙂
    Je trouve qu’il est assez aberrant de crier à l’exhibitionnisme quand une personne parle de son propre corps en termes polis, lettrés, presque scientifiques parfois et en tout cas poétiques, dans une société qui nous assomme à coups de photos, mots, films et autres totalement dénués de pudeur et même d’élégance. Alors franchement, si tu as eu des remarques de ce genre, ignore !
    Tu soulèves des points importants et comme tu le dis, je pense qu’on devrait mieux informer le monde… Pour les poils par exemple, je connais pas mal de femmes qui s’épilent/rasent pour faire plaisir à leur compagnon, alors que ledit compagnon n’en a strictement rien à faire qu’elles soient poilues. Et elles n’osent même pas aborder la question avec lui ! Notre société me semble crier très fort des choses qui n’ont pas toujours grand intérêt, tout en chuchotant honteusement voire taisant des choses simples et saines qui ne font de mal à personne…

    Et c’est bien parce que j’ai la même pensée que toi là-dessus que moi aussi, je me dévoile un peu sur mon blog 😉

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire.
      Cet article fait suite à une réflexion que j’ai commencé à nourrir après une conversation avec un proche.
      Mais je me suis dit que faire cette petite « mise au point de ma réflexion » pourrait, outre le fait de me justifier un peu, pousser d’autres personnes à aborder des sujets qui restent dans le placard.
      Aujourd’hui on peut parler du montant de son salaire, du fait qu’on a un cancer ou des dettes, mais les menstruations demeurent un sujet tabou. Étrange.
      En tout cas ton commentaire me fait d’autant plus plaisir que j’apprécie beaucoup ton travail.

      1. Après concernant les menstruations par exemple, je suis d’avis que normalement, on ne devrait pas non plus avoir à les exposer, ça reste intime. Mais comme c’est carrément tabou dans notre société, alors que ça devrait être juste naturel et pas compliqué, du coup il faut bel et bien en parler pour le démystifier… C’est compliqué.
        Je suis également utilisatrice d’une Cup et cette petite chose m’a apporté plein de merveilles 🙂 J’en fais aussi pas mal la publicité auprès de mes amies (et amis, pour que le message passe), notamment parce que je suis toujours navrée qu’on n’en trouve toujours pas en épicerie ordinaire, et que du coup la majorité des femmes ne savent même pas que ça existe.

        Et merci pour mon travail !

      2. « Après concernant les menstruations par exemple, je suis d’avis que normalement, on ne devrait pas non plus avoir à les exposer, ça reste intime. Mais comme c’est carrément tabou dans notre société, alors que ça devrait être juste naturel et pas compliqué, du coup il faut bel et bien en parler pour le démystifier… C’est compliqué. » => exactement !

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s