5 ans

Un écho à mon poème Merci.
Émotion.

Le Blet Antoine

Le noir dans la lumière, j’avance à l’aveuglette. La douceur de mes nuits a un goût amer. Le plaisir est âpre, et pourtant.

La peur de l’oubli, du manque d’image. Mon cerveau tente d’imprimer ces moments mais je sais déjà que je les perds. Cette douceur au toucher, ses odeurs, si tendre à imaginer, et pourtant.

Ça fait un mal de chien. C’est une déchirure, c’est comme fendre une bûche en deux. On sent les fibres qui essayent de s’accrocher, se raccrocher, et pourtant.

Merci pour ces moments de tendresse, de complicité, de bonheur qui m’ont rendu heureux,comme dans un wagon rose, et pourtant.

Pourtant, c’est avec le coeur lourd et triste que je tire ma révérence. Je range mes peurs, mes doutes et mes malheurs dans un tiroirs. Je ne sors que le beau pour le retenir. Je t’aime et t’aimerais encore, tendrement. Pardonne moi pour ce dur moment…

View original post 25 mots de plus

Publicités

Vous avez la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s